un rêve heureux (un lent voyage au-dessus de l’océan)

we could lounge
sipping coffee from
observation deck of
the zeppelin as it
slowly makes its way
across the tossing waves
on our flight from
new york to paris
watching the people
business men in
fancy suits sipping
brandy with cigars
ladies in petticoats
talking softly as
the orchestra plays

(nous pourrions nous détendre
siroter du café de
plate-forme d’observation de
le zeppelin tel qu’il est
fait lentement son chemin
à travers les vagues qui se jettent
sur notre vol de
de new york à paris
regarder les gens
hommes d’affaires dans
costumes de fantaisie sirotant
brandy avec cigares
dames en jupons
parler doucement comme
l’orchestre joue)

reading poetry under
lanterns as we lay
lazily in bed spending
the evenings lost in
the pleasures of words
and the feel of our
hungry mouths in the
ecstasy of fevered need
the taste of dates
on your perfect lips
mixed with the salt
on your silken flesh
time loses all meaning
as we lose ourselves
two hearts beating as one

(lire de la poésie sous
lanternes pendant que nous posons
paresseusement dans les dépenses au lit
les soirées perdues dans
les plaisirs des mots
et la sensation de notre
bouches affamées dans le
extase de besoin fiévreux
le goût des dattes
sur vos lèvres parfaites
mélangé avec le sel
sur votre chair soyeuse
le temps perd tout sens
comme nous nous perdons
deux cœurs battant comme un seul)

the milky way reflecting
unobscured in your
fathomless brown eyes
redefining the aesthetic
of philosophical beauty
as you fully embody
every fantasy of love
as we float slowly above
the endless blue gray
no matter how often
i whisper my love to you
the worlds feel frail
in comparison to this
full bodied heartshudder
at every passing glance

(la voie lactée réfléchissant
non masqué dans votre
Yeux bruns insondables
redéfinir l’esthétique
de beauté philosophique
comme vous incarnez pleinement
chaque fantasme d’amour
alors que nous flottons lentement au-dessus
le gris bleu sans fin
peu importe la fréquence
je te murmure mon amour
les mondes se sentent fragiles
par rapport à cela
un cœur corsé
à chaque coup d’œil qui passe)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s